Questionnaire sur les comportements alimentaires
Le rétablissement

 

Le rétablissement, vu par la Maison l’Éclaircie

 

Pour nous, le rétablissement est un processus qui peut s’échelonner sur plusieurs mois, voire sur plusieurs années. Si le trouble alimentaire a pris plusieurs mois à s’installer, il est normal qu’il en prenne autant à disparaître. Le rétablissement est un processus de « déconstruction / reconstruction ». Il n’est pas linéaire, mais plutôt « en dents de scie », parsemé d’avancées et d’écarts, desquels il ne faut pas s’inquiéter. Le rétablissement demande de la patience, de la persévérance, de la motivation et de la résilience. Il vise le retour d’une bonne santé mentale, selon la définition qu’en donne l’Organisation mondiale de la santé (2007) : « état de bien-être dans lequel chaque personne réalise son potentiel, fait face aux difficultés normales de la vie, travaille avec succès de manière productive et peut apporter sa contribution à la communauté ».

 

Ainsi, le rétablissement d’un trouble alimentaire implique que :

 

  • Sur le plan physique, le poids et les signes vitaux sont stabilisés et revenus à la normale.
  • Sur le plan comportemental, les méthodes compensatoires sont disparues et le comportement alimentaire est normalisé.
  • Sur le plan psychologique, la notion d’obsession est disparue. Il peut demeurer une préoccupation en regard de la nourriture, une volonté de demeurer en santé, mais cette préoccupation n’est plus envahissante. Elle ne désorganise plus la personne lorsqu’elle la « transgresse »; la personne a retrouvé une qualité de vie, qu’elle a elle-même définie; la perception de son corps est globalement positive; la personne se sent en pouvoir d’agir sur sa propre vie et ses propres choix.
  • Sur le plan social, la personne est en mesure d’occuper ses rôles sociaux (étudiant(e), parent, ami(e), professionnel(le), etc.) de façon adéquate; la personne peut s’acquitter de ses responsabilités civiques reliées à son âge et à son statut; la personne a retrouvé un réseau social sain et valorisant.

 

Nous croyons important d’aborder le rétablissement d’un trouble alimentaire selon une vision centrée sur les forces de la personne et non sur ses déficits. Aider la personne à trouver et à reconnaître ses forces peut contribuer à augmenter sa motivation et à améliorer son estime personnelle. De plus, croire au rétablissement de la personne et lui insuffler de l’espoir peut l’aider à se convaincre que les efforts en valent la peine.

 

Ce qui est le plus important c’est d’y croire et de faire chaque jour un pas de plus vers cet objectif !